Enseignement

MASTER
Master mention « Archéologie, sciences pour l’archéologie»
Depuis 2004, une filière de formation de Master en Archéologie est adossée spécifiquement au CReAAH dont les chercheurs, les ingénieurs de recherche et les enseignants-chercheurs qui y sont rattachés, assurent la grande majorité des enseignements qui y sont dispensés ainsi que la responsabilité administrative et pédagogique des diplômes.
Depuis la rentrée 2017-2018, un Master mention « Archéologie, sciences pour l’archéologie» a pris la suite de l’ancien master mention « Archéologie et Histoire ». Cette formation est co-accréditée sur quatre universités de l’Ouest : Rennes 1, Rennes 2, Nantes, Le Mans. A. Antoine, Professeur d’Histoire à Rennes 2 et membre du CReAAH, est responsable de la mention.
Le master co-accrédité comporte un tronc commun en M1 (à Rennes 2, en présentiel) pour l’ensemble de la formation et quatre parcours spécialisés en M2 :

– Préhistoire et archéosciences (Rennes 2, en présentiel)

– Archéologie des périodes historiques (Rennes 2, en présentiel. Responsable M. Denti, CReAAH)

– Archéologie des sociétés et territoires en France métropolitaine (Nantes, en présentiel. Responsable : M. Monteil, CReAAH)

– Métiers de l’archéologie (Nantes, en présentiel. Responsable : J. Mouchard, CReAAH)

Les étudiants peuvent prendre leur inscription administrative, au choix, dans l’une ou l’autre des universités co-accréditant ce diplôme, en M1 comme en M2, mais les cours en présentiel et les contrôles se déroulent à Rennes 2 (pour le M1 et les parcours 1 et 2 du M2) et à Nantes (pour les parcours 3 et 4 du M2). Pour les modalités pratiques et plus d’information cf.

Rennes 2 : https://www.univ-rennes2.fr/system/files/UHB/SUIO-IP/INFORMATION-ORIENTATION/Offreformation/archeologie_sciences_pour_larcheologie.pdf ;
Nantes : http://www.histoire.univ-nantes.fr/offre-de-formation/offre-de-formation/master-archeologie-sciences-pour-l-archeologie-2018399.kjsp#presentation ;
Le Mans :http://www.univ-lemans.fr/fr/formation/l_offre_de_formation/master-lmd-MLMD/sciences-humaines-et-sociales-0001/master-archeologie-sciences-pour-l-archeologie-program-master-archeologie.html

Ces formations attirent un nombre croissant d’étudiants qui fréquentent les locaux des laboratoires : la plupart d’entre eux font leur mémoire de recherche et leurs stages sous la direction de chercheurs ou enseignants-chercheurs du CReAAH. Ouvert à l’international (une bi-diplomation a été établie avec l’Italie en 2017), ce diplôme est en lien étroit avec les pratiques actuelles de l’archéologie, à la fois dans le domaine professionnel et dans celui de la recherche, offrant des débouchés variés. Cette formation prend en compte toutes les périodes chronologiques, de la Préhistoire ancienne à l’époque contemporaine. Géographiquement, si les mondes antiques classiques entrent dans la formation, ce diplôme a également pour but de permettre un enseignement spécialisé des apports de la recherche archéologique effectuée dans l’Ouest de la France. Les cours brossent un éventail le plus large possible des orientations multiples actuellement développées en archéologie et font le lien entre science archéologique et science historique. Une partie des enseignements se situe au point de rencontre de ces disciplines, où la pluridisciplinarité s’avère indispensable.

 

Au cours du quinquennal est prévue également l’ouverture d’un Master international « Préhistoire d’Amérique du sud : Théorie, Méthodologie et pratique (France, Pérou, Argentine, Chili) » (co-responsable, R. J. March, CReAAH) porté conjointement par 5 universités (Rennes 1 et 2, (France) Tucuman, (Argentine) Trujillo, (Perou) Tarapaca –CIDHE (Chili). Il s’agit d’une formation interdisciplinaire, associant à la fois les sciences humaines et sociales et les sciences de la modélisation, destinée à fournir une perspective d’études innovante sur l’archéologie de l’Amérique du sud. Elle s’appuie sur des programmes de recherche internationaux labellisés.

 

DOCTORAT

Aux côtés des très nombreux stagiaires en M1 et M2 (non recensés ici) provenant majoritairement de la formation du master « Archéologie, Sciences de l’Archéologie », 37 doctorants relèvent depuis janvier 2018 de l’UMR CReAAH sur ses différents sites d’implantation. Au cours du dernier quinquennal (2012-2016), 27 thèses ont été soutenues dans le cadre des activités du CReAAH.
Depuis la rentrée 2017-2018, tous les doctorants du CReAAH sont inscrits dans la même Ecole Doctorale « Sociétés, Temps, Territoires » (STT) des Universités de Bretagne-Loire (UBL), qui réunit les encadrants et les doctorants de 12 établissements des deux régions de Bretagne et Pays de la Loire rattachés à 18 laboratoires différents (Cf. https://ed-stt.u-bretagneloire.fr/fr/12_presentation) . Pour ce qui concerne le CReAAH, les établissements de Rennes 1 et 2, Nantes et Le Mans ont été accréditées pour délivrer un diplôme de doctorat de l’ED STT.
E. Bertrand (EC, CReAAH-Le Mans) est membre du conseil de l’Ecole Doctorale qui a, parmi ses différentes missions, celle de sélectionner les candidats admis à l’inscription, l’attribution de financements d’aide à la mobilité et à l’organisation de manifestations scientifiques pour et par les doctorants. Pour ces derniers, l’ED STT assure différentes formations, spécifiques ou transversales, couvrant des disciplines d’un spectre très large qui sont de son ressort : Anthropologie, Archéologie, Géographie, Histoire, Sociologie, Urbanisme …etc. A l’issue de la thèse, les futurs docteurs du CReAAH des différents sites de rattachement peuvent se voir délivrer un diplôme portant l’une des mentions suivantes : Archéologie, Archéosciences, Architecture, Environnement, Histoire, Histoire de l’Art, Patrimoine.
L’UMR CReAAH organise une Journée annuelle des doctorants depuis 2008. Les doctorants sont invités à y présenter une communication orale ou un poster, en fonction de l’état d’avancement de leurs travaux et sont soumis aux questions d’un public constitué de leurs homologues mais aussi des chercheurs dont beaucoup sont directeurs de thèse.
Les doctorants du CReAAH se doivent également de participer durant leur thèse à d’autres journées doctorales organisées par leur ED (pour les premières Journées de l’ED STT à Angers en 2017 cf. : https://ed-stt.u-bretagneloire.fr/12_1eres-journees-doctorales-de-led-stt ), ainsi que par l’OSUR sur le site de Rennes 1 (cf. https://osur.univ-rennes1.fr/news/journee-des-doctorants-de-l039observatoire.html ).