LAENGER Arthur

LAENGER Arthur

Membre non permanent

Contact : arthur.laenger.etu@univ-lemans.fr

Titre de thèse : Modalités d’occupation des habitats médiévaux : approche croisée historique, archéologique et chimique

L’étude des habitats médiévaux s’effectuent traditionnellement en confrontant les sources historiques et archéologiques depuis les travaux interdisciplinaires fondateurs de Jean Chapelot et Robert Fossier au début des années 1980. Il existe cependant de nombreux cas où les textes, la typologie des formes et le mobilier collecté ne peuvent résoudre l’énigme posée par les vestiges retrouvés sur le terrain. L’ajout d’une troisième source archéométrique, provenant des avancées des techniques d’analyses chimiques des sols, rend possible une meilleure compréhension des habitats. Cette dernière source renseigne plus largement sur l’ensemble des activités anthropiques, aussi des sites d’artisanat sont également étudiés. En effet, la chimie détecte les traces invisibles laissées par l’occupation humaine et les caractérise. L’objectif du présent travail de recherche est d’établir une méthodologie d’étude à l’intersection des trois disciplines. Les quelques analyses chimiques entreprises sur des sols archéologiques fouillés concerne spécifiquement la présence de phosphate, indicateurs d’activités d’élevage. Le projet de recherche se penchera sur d’autres éléments chimiques discriminants (calcium, pH, fer, potassium…) pour mieux caractériser les différents types d’occupation, et il améliorera les protocoles de traitement. L’objectif est d’ainsi d’ouvrir la voie à une nouvelle branche de l’archéologie : l’archéologie prédictive, afin d’améliorer la détection des vestiges enfouis.

Direction : Aline DURAND, Arnaud MARTEL

Statut de la thèse : en cours

Mots clefs : Histoire, Archéologie, Occupation, Chimie, Sols

gdpr-image
Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. En utilisant ce site Web, vous acceptez notre politique de protection des données.