NAUDINOT Nicolas

NAUDINOT Nicolas

Membre associé

Contact : nicolas.naudinot@cepam.cnrs.fr

 

Activités – Missions :
– Enseignant-chercheur Univ. Côte d’Azur – CEPAM
– Adjunct Associate Professor University of Wyoming
– Directeur du Master « Préhistoire, Paléoenvironnement, Archéosciences » (PPA) Université Côte d’Azur
– Membre élu de la section 20 du CNU
– Co-responsable (avec M. Langlais) de l’ANR TAIHA
– Responsable de la fouille de l’abri azilien ancien du Rocher de l’Impératrice à Plougastel-Daoulas (Finistère)
– Co-responsable (avec G. Marchand) du programme « Tous aux abris »

Compétences : (en quelques points seulement)
Mes recherches portent sur les communautés préhistoriques du Tardiglaciaire et du début de l’Holocène (entre 15000 et 9000 cal BP). Elles s’intéressent à l’Europe atlantique et du nord, avec un focus tout particulier sur le Grand-ouest de la France et l’Angleterre. Elles investissent également le nord du Bassin méditerranéen occidental dans une optique comparative, ainsi que les contextes paléoindiens d’Amérique du Nord. Plusieurs problématiques guident ces travaux. Je m’intéresse beaucoup ces dernières années à la place des littoraux (aujourd’hui engloutis) dans l’organisation des collectifs durant le Tardiglaciaire. A côté de cette recherche émergente, le cœur de mon activité consiste à mettre en évidence les transformations (techniques, économiques, sociales, graphiques…) qui touchent les communautés préhistoriques tout au long de cette période. Cette recherche se base directement sur l’étude des transformations des systèmes de production lithique, mais ambitionnent une approche pétro-techno-fonctionnelle plus large à travers la direction de programmes de recherche et d’opération de terrain. Mon travail consiste ainsi à définir précisément la nature et le rythme de ces changements qui ponctuent cette période marquée par une très forte instabilité climatique aux conséquences importantes sur les paysages et les biocénoses. Il s’intéresse aussi à la diffusion de ces idées, à la fois dans le temps et dans l’espace, afin de discuter des liens complexes entre entités techniques et ce qu’ils impliquent sur le plan culturel. Ils visent enfin à discuter des mécanismes à l’origine de ces transformations des systèmes en mobilisant les données paléoenvironnementales, tout en évaluant les phénomènes de résiliences culturelles.

Mots clefs : 
Interactions Homme-milieux, paléolithique récent, tardiglaciaire, technologie lithique

gdpr-image
Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. En utilisant ce site Web, vous acceptez notre politique de protection des données.